Responsables : Séverine Casalis (Pr, ULille) & Angèle Brunellière (Pr, ULille)

Membres chercheurs titulaires : Anahita Basirat (MCF, ULille), Isabelle Bonnotte (MCF, ULille), Angèle Brunellière (MCF-HDR, ULille), Bruno Facon (Pr, ULille), Séverine Casalis (Pr, ULille), Ludivine Javourey (MCF, INSPE ULille), Dominique Knutsen (MCF, ULille), Gwendoline Mahé (MCF, ULille), Sandrine Mejias (MCF, ULille), Laurent Sparrow (MCF, ULille)

Doctorants : Matthieu Bignon, Zalfa Chamoun, Camille Cornut, Alicia Fasquel, Amélie Menut, Amélie Rémy-Néris, Florian Salomé

Post-doctorants: Gary Boddaert (resp. A. Brunellière)

Membres associés : Rachid Khelifi (psychologue scolaire, Roubaix)

Thèmes d'études

Lorsqu’il apprend à lire, l’enfant doit manipuler plusieurs unités du langage. Nous examinons la place des traitements morphologiques (décomposition des mots complexes, capacité à dériver les mots, Amour-Amoureux) dans l’apprentissage de la lecture/ écriture. Certains lecteurs ont des difficultés à rendre fluide la lecture. Nous examinons la spécificité des traitements engagés en lecture chez les dyslexiques.

En langue maternelle, nous étudions si les trajectoires d’acquisition sont comparables dans les populations particulières (avec déficience intellectuelle par exemple) et contrôle.
En langue seconde, l’apprentissage d’une L2 en contexte scolaire présente des spécificités (faible exposition, importance de l’écrit, etc.). Dans ce cadre, nous examinons la place de l’orthographe dans la mémorisation de mots et les interactions entre le lexique écrit de la L1 et celui de la L2.

Nous étudions comment percevoir la parole, comment comprendre une phrase parlée et comment dialoguer entre individus. Dans ce contexte, nous essayons de découvrir : quels sont les liens réciproques entre la perception et la production de la parole ? Quel est le rôle des mécanismes de prédiction dans la compréhension d'une phrase et la prise en compte de l'interlocuteur ? Quel est le rôle de la mémoire dans les connaissances partagées en dialogue ?

L’apprentissage des mathématiques est complexe ! Nous nous intéressons à l’identification des compétences nécessaires aux jeunes enfants afin qu’ils puissent acquérir de bonnes aptitudes en arithmétiques. Les facteurs environnementaux et neuro-biologiques participants au bon développement de ces aptitudes sont également étudiés.